Denise Gatard

Denise Gatard est née en 1908, elle étudie à l’École d’arts appliqués de Paris, rue Duperré. Par la suite, elle suit des cours de dessin de l’Académie de la Grande Chaumière et s’initie au travail de la laque dans l’atelier de Jean Dunand.
En 1931, elle épouse Jean Gatard, résistant, qui sera fusillé par les nazis en 1943. C’est durant leurs nombreux voyages en Indochine puis en Algérie et au Maroc, qu’elle se familiarise avec le modelage de la terre.
Après la Seconde Guerre mondiale, veuve, elle retourne à Paris auprès de son frère cadet George Jouve, puis s’installe rue Guénégaud avant de reprendre un atelier 10 rue de Buci. Son frère joue un rôle important dans l’influence de son travail, notamment à travers l’emploi des émaux de couleurs tilleul et jaune pâle, mais aussi dans l’esthétisme de la forme ou l’art du « Beau dans l’utile ».

Afficher la biographie complète

Denise Gatard est née en 1908, elle étudie à l’École d’arts appliqués de Paris, rue Duperré. Par la suite, elle suit des cours de dessin de l’Académie de la Grande Chaumière et s’initie au travail de la laque dans l’atelier de Jean Dunand.

En 1931, elle épouse Jean Gatard, résistant, qui sera fusillé par les nazis en 1943. C’est durant leurs nombreux voyages en Indochine puis en Algérie et au Maroc, qu’elle se familiarise avec le modelage de la terre.
Après la Seconde Guerre mondiale, veuve, elle retourne à Paris auprès de son frère cadet George Jouve, puis s’installe rue Guénégaud avant de reprendre un atelier 10 rue de Buci. Son frère joue un rôle important dans l’influence de son travail, notamment à travers l’emploi des émaux de couleurs tilleul et jaune pâle, mais aussi dans l’esthétisme de la forme ou l’art du « Beau dans l’utile ».

C’est en 1947 qu’elle crée un magnifique émail mordoré et qu’elle développe un important répertoire de formes composé de vases, miroirs, cendriers, vide-poches et coupelles, ainsi que des boutons en céramique pour les grands couturiers. Elle va même jusqu’à créer une série de bijoux qu’elle développe dans les années 1950.

L’œuvre de Gatard est exposée par les galeries parisiennes de l’Arcade et du Siècle, mais on peut aussi retrouver ses créations dans les ensembles du décorateur Maurice Pré, qu’elle épouse en secondes noces.
Jusqu’en 1965 Denise Gatard, participe régulièrement à de nombreux événements de la scène artistique tel que « Le salon des Artistes Décorateurs » ou « le Salon des Arts Ménagers ».

Elle finira par abandonner les objets usuels pour se consacrer uniquement à la création de bijoux.

Œuvres